Comment choisir son logiciel de dessin (Logiciel de CAO PAO)

PAO, CAO ? Quelques pistes pour bien choisir son logiciel de dessin ?

Avant de vous lancer dans l’achat de votre logiciel, je vous recommande de commencer par dresser un état des lieux de vos besoins. C’est une étape importante qui vous permettra de faire un premier tri dans la multitude de logiciels qui s’offre à vous. En effet, ces logiciels n’ont pas tous les mêmes fonctions et ne s’adressent pas au même public. Il faudra tout d’abord vous demander ce que vous souhaitez réaliser avec votre logiciel : illustration, dessin technique (CAO), mise en pages (PAO) ? Déterminer ensuite son “degré” d’utilisation : usage amateur ou usage professionnel ? C’est en répondant à ces questions que vous pourrez juger s’il vous faut un logiciel pointu ou si un logiciel plus simple satisfera à vos attentes. Prenez garde, les fonctions complexes, indispensables pour les uns, mais totalement inutiles pour les autres, ont un coût.

Et c’est là un autre avantage de cette analyse comparative : le budget ! Il existe bien entendu des logiciels gratuits, mais les logiciels professionnels qu’ils soient d’illustration (Illustrator), de CAO (Solidworks, Autocad) ou de PAO (Indesign, QuarkXPress) sont chers, voire très chers. Il serait vraiment dommage que vous dépensiez trop en visant trop haut… ou pas assez en visant trop bas. Ce serait bête de s’apercevoir, deux ans après, que vous auriez dû investir sur un logiciel plus puissant. Un autre critère est également à prendre en compte : la compatibilité des fichiers entre logiciels. Si vous l’utilisez de façon professionnelle, vous serez amené à partager des fichiers avec vos clients et s’ils sont sur un autre logiciel que le vôtre, les échanges – toutefois parfois possibles – sont moins “naturels”. Vous pourriez bien sûr me répondre qu’il est difficile de parier sur le logiciel que possédera votre client (et encore moins vos clients), mais sachez que plus votre logiciel est populaire, plus vous augmentez vos chances de “matcher” avec les logiciels de vos clients. Dans le dessin et la PAO, la suite Adobe est très connue avec Illustrator, Photoshop et Indesign. Pour la CAO, Solidworks est en bonne place.

Une dernière variable est, à mon avis, à regarder. Une variable plus subjective et propre un chacun : le ressenti. J’entends par-là : l’interface, la prise en main, l’intuition, l’apprentissage ? Je ne connais évidemment pas tous les logiciels, mais j’ai constaté qu’il y a des interfaces qui “parlent” aux utilisateurs et d’autres non. Cela dépend de la sensibilité de chacun. Le mieux pour répondre à cette question est de ne pas hésiter, quand c’est possible, à télécharger les versions d’essai et de prendre ses marques avec le logiciel. Si c’est pour un usage privé, sélectionnez celui sur lequel vous êtes le plus à l’aise. Si c’est pour un usage professionnel, faites de même, mais n’oubliez pas la notion de popularité (ne choisissez pas un logiciel trop «confidentiel»). En résumé, si vous prenez en considération vos besoins, votre budget, votre sensibilité et la popularité du logiciel, vous tiendrez-là les clefs pour choisir judicieusement votre logiciel de dessin (illustration, CAO, PAO).

Categories: Logiciels pro

admin


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *